Agriculture

Les principes de l’agriculture biologique

Le concept de l’agriculture biologique est une notion qui est encore floue pour de nombreuses personnes. Pour qu’une culture bénéficie de cette dénomination, elle doit remplir des critères stricts et bien définis. Qui répond à quatre principes.

Le principe de la santé

Le premier objectif de l’agriculture biologique est de maintenir et améliorer la santé des sols, des plantes, des animaux et des hommes. Ce principe souligne que la santé des individus et celle de l’écosystème sont indissociables. Un sol en bonne santé donne des cultures saines, et les produits sains favorisent la santé des consommateurs. Pour préserver cette santé, l’utilisation des substances chimiques, comme les pesticides, les engrais ou les insecticides chimiques sont à bannir.

Le principe de l’écologie

L’agriculture biologique s’inscrit dans une démarche écologique. Elle doit être basée sur la vie des systèmes et des cycles écologiques. Elle doit également respecter la spécificité de la nature et des espèces endémiques. Les produits issus de l’agriculture biologique doivent être basés sur les processus écologiques et de recyclage. Importer des plantes et des animaux acclimatés ne s’inscrit pas dans la démarche biologique.

Le principe de l’équité

L’agriculture biologique se fonde sur l’équité, le respect, la justice et la gérance d’un monde partagé. Ce principe souligne que les hommes et les animaux doivent vivre dans des conditions respectueuses et dignes. La maltraitance animale et l’exploitation humaine ne sont pas soutenues dans l’agriculture biologique. Tous les intervenants dans l’agriculture biologique tels que les agriculteurs, les travailleurs, les commerçants et les consommateurs doivent bénéficier d’une bonne qualité de vie.

Le principe de soins

Ce principe stipule que la précaution et les responsabilités sont les principales préoccupations de l’agriculture biologique. La science est nécessaire pour assurer une agriculture saine. Mais l’agriculture biologique ne se base pas essentiellement sur la connaissance scientifique. Au contraire, elle s’appuie généralement sur la sagesse accumulée et les pratiques ancestrales qui ont fait leur preuve. L’agriculture biologique ne rejette pas toutes les nouvelles technologies, mais les observe et les évalue avant de les utiliser. Toutefois, les technologies imprévisibles ne sont pas acceptées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.