dimanche 28 mai 2017
Google+ Twitter Facebook Qui sommes-nous ? Inscription Connexion Premium Espace Premium
Vous êtes ici : Accueil Focus gestion Gestion, Fiscalité, Épargne Finances, Epargne Bourse de Paris La Bourse de Paris toujours bien orientée à la mi-journée

La Bourse de Paris toujours bien orientée à la mi-journée

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La Bourse de Paris restait bien orientée (+0,20%), vendredi à la mi journée, dans une séance toujours rythmée par les résultats d'entreprises, avec de bonnes performances de plusieurs poids lourds du CAC 40.

A 11H57 (09H57 GMT), l'indice phare de la place gagnait 10,07 points à 5.056,49 points, dans un volume d'échanges de 1,1 milliard d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,58% à 5.046,42 points, terminant dans le vert pour la 3e séance d'affilée.

"Dernière séance du mois, sans enjeu particulier. Les publications de résultats restent nombreuses en France", ont noté les analystes de Aurel BGC.

"Le flux des publications de résultats est toujours rapide et serré aux Etats-Unis et en Europe, avec respectivement 65% et 58% des chiffres déjà publiés", a également souligné pour sa part Chris Weston, un stratégiste de IG.

Du côté des indicateurs, la consommation des ménages français a accéléré en juin, augmentant de 0,4% après 0,1% en mai, a annoncé vendredi l'Insee.

Le chômage en zone euro pour le même mois est resté stable à 11,1% tout comme l'inflation en juillet à 0,2%.

Aux Etats-Unis, l'activité économique dans la région de Chicago et la 2e estimation de la confiance des consommateurs pour juillet (Université de Michigan) sont également à l'agenda.

Le dossier grec n'a par ailleurs pas complètement disparu des préoccupations des investisseurs, après l'ombre jetée par le FMI jeudi sur le plan d'aide à la Grèce. Le Fonds a en effet affirmé que sa participation était en suspens et le resterait sans engagement "concret" des Européens à alléger la dette d'Athènes.

Sur le terrain des valeurs, la saison des résultats battait toujours son plein.

BNP Paribas profitait (+2,62% à 59,17 euros) d'un deuxième trimestre faste, dépassant très largement les attentes, un an après son amende aux Etats-Unis qui avait entraîné une lourde perte trimestrielle.

Carrefour gagnait 0,55% à 31,11 euros après un bénéfice net en repli de 40,2% au premier semestre, en partie lié à une plus-value exceptionnelle réalisé en 2014, alors que son résultat opérationnel courant est en progression de 1,3% (+13,5% pro forma et hors changes).

ArcelorMittal montait de 1,19% à 8,23 euros après être repassé dans le vert au deuxième trimestre en dégageant un "léger bénéfice net" et avoir confirmé dans la foulée ses objectifs opérationnels pour l'ensemble de l'année.

L'Oréal s'élevait de 0,26% à 170,80 euros. Le numéro un mondial des cosmétiques a affirmé sa confiance pour 2015, tablant sur une accélération de la croissance au deuxième semestre après six premiers mois marqués par une progression dans toutes ses divisions et la hausse de ses bénéfices.

Vinci montait de 2,62% à 57,55 euros en dépit du repli de son bénéfice net de 39,3% au premier semestre sur un an, mais en hausse de 6,3% une fois retraité d'éléments non courants tels que le produit de la cession de Vinci Park, un an plus tôt.

Vallourec chutait de 7,14% à 14,84 euros. Le fabricant de tubes sans soudures, durement frappé par la chute du marché du pétrole et du gaz, a plongé dans le rouge au deuxième trimestre et anticipe des pertes opérationnelles sur l'ensemble de l'année.

Airbus Group gagnait 3,08% à 64,33 euros. Le groupe a publié un résultat net en hausse de 34% au premier semestre, à 1,5 milliard d'euros, qui comprend une charge de 290 millions liée à son avion de transport militaire A400M et un gain net de 748 millions issu de la vente de parts de Dassault Aviation.

Ipsen décollait de 5,92% à 60,30 euros après avoir publié un bénéfice net en baisse de 13,4% au premier semestre à 90,5 millions d'euros, lié à la dépréciation du programme tasquinimod arrêté en avril, et a relevé ses objectifs annuels de ventes et de rentabilité.

Arkema était recherché (+5,93% à 70,52 euros) dans la foulée d'un bénéfice net plus que doublé au deuxième trimestre, assorti d'un chiffre d'affaires en forte hausse grâce notamment à ses acquisitions, dont Bostik.

Natixis était dynamisé (+3,62% à 6,76 euros) par un bénéfice net de 450 millions d'euros au 2e trimestre, en hausse de 30% sur un an, porté par son pôle épargne et intégrant des éléments exceptionnels, notamment comptables.

Groupe Fnac s'élevait de 1,47% à 55,05 euros alors que le distributeur de produits culturels et technologiques a légèrement alourdi, de 1,4%, sa perte nette lors du premier semestre, à -42,6 millions d'euros. Ses ventes, qui avaient entamé un redressement au premier trimestre, concluent le semestre sur un repli de 0,7%.

Mersen s'enfonçait de 6,50% à 22,00 euros. Le fabricant d'équipements en graphite a annoncé un bénéfice en forte hausse au premier semestre 2015, mais a vu ses ventes s'éroder lors du deuxième trimestre, notamment en Amérique du Nord et en Chine.

Maurel et Prom reculait de 1,68% à 5,73 euros, souffrant d'un chiffre d'affaires en chute de 47% à 157,8 millions d'euros au premier semestre, en raison de la baisse du prix du pétrole.

 

 

 

Ajouter un Commentaire

En déposant un commentaire sur Revenu Agricole, vous accepetez la Charte d'utilisation accessible en suivant ce lien.


Pièce agricole

CAC 40

Yahoo Finance Chart
Découvrez un extrait de tous les contenus PREMIUM. Pour avoir accès à l'ensemble des informations, les abonnés doivent se connecter !