dimanche 28 mai 2017
Google+ Twitter Facebook Qui sommes-nous ? Inscription Connexion Premium Espace Premium
N
P
K

Engrais

  • La Chine au coeur des attentions
    24-08-2015

    Les prix de l'urée s'orientent de nouveau à la baisse sur la scène internationale après avoir marqué le pas à la mi-août. En Chine, la récente explosion dans la région de Tianjin avait créé quelques tensions passagères entraînant un léger rebond des prix de l'urée. Ces dernières n'étant désormais plus d'actualité, les prix de l'urée chinoise, marché de référence mondial, s'orientaient de nouveau à la baisse semaine passée. A l'image des grains, le marché des engrais azotés est lui aussi particulièrement sensible à la morosité actuelle du contexte macroéconomique mondial. Ainsi, la Chine premier producteur mondial d'urée, s'est vue dernièrement obligée de dévaluer sa monnaie afin de faire face au ralentissement de son activité économique. Dans ce contexte, les exportateurs chinois supporteront des coûts moins importants, laissant entrevoir la possibilité que la tendance baissière se prolonge. On notera enfin qu'en Egypte, marché de référence pour les opérateurs européens, les prix de l'urée sont également orientés à la baisse dans le sillage du contexte mondial. Concernant le marché de l'ammonitrate, les prix communiqués en début d’été devraient rester stables durant le mois d’août avant un éventuel ajustement courant septembre. Enfin, en ce qui concerne la solution azotée, les prix se détendent à nouveau sur la façade atlantique, profitant d’une parité euro dollar de plus en plus favorable, désormais affichée autour de 1.14, et de la baisse des prix de l’urée.

Note de conjoncture engrais

  • Yara se dote d'un nouveau directeur général

    Le producteur norvégien d'engrais Yara International a annoncé lundi s'être trouvé un nouveau directeur général, Svein Tore Holsether, au terme de six mois de recherche.

    M. Holsether dirige actuellement Sapa, groupe norvégien qui fabrique des produits en aluminium, un poste qu'il occupe depuis 2011. Il prendra ses nouvelles fonctions à la tête de Yara d'ici au 1er octobre.

    Titulaire d'un diplôme de finance de l'université américaine d'Utah, cet homme né en 1972 a occupé des fonctions managériales dans de grosses entreprises norvégiennes (Elkem, Orkla) avant de rejoindre Sapa en 2007.

    Yara avait initialement embauché Svein Richard Brandtzaeg, patron du producteur d'aluminium Norsk Hydro -- qui détient 50% de Sapa -- l'été dernier pour prendre sa direction mais ce dernier avait fait volte-face fin septembre après la révélation de l'existence de pourparlers entre Yara et son concurrent américain CF Industries en vue d'une fusion.

    Ces négociations avaient par la suite capoté.

    Ajoutant au chaos, Yara avait aussi précipité début octobre le départ de son directeur général d'alors Jørgen Ole Haslestad, critiqué pour sa gestion d'un scandale de corruption impliquant Yara et accusé de jouer un rôle trouble dans les pourparlers avec CF Industries alors même qu'il était donné partant.

    L'action Yara prenait 0,41% à la Bourse d'Oslo en début de matinée, dans un marché en hausse de 0,13%.

     

Découvrez un extrait de tous les contenus PREMIUM. Pour avoir accès à l'ensemble des informations, les abonnés doivent se connecter !