dimanche 26 mars 2017
Google+ Twitter Facebook Qui sommes-nous ? Inscription Connexion Premium Espace Premium
Vous êtes ici : Accueil Focus marchés Polyculteur Eleveur Lait Débouchés & filière La production de lait en France se calme avant la fin des quotas

La production de lait en France se calme avant la fin des quotas

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

La production de lait a semblé se tasser au mois de novembre, après plusieurs mois de hausse de la collecte, les éleveurs calmant le jeu alors que les cours sont en baisse à quelques mois de la fin des quotas.

La collecte a encore progressé de 2,5% en octobre sur un an, une hausse toutefois moins importante que les premiers mois de la campagne 2014/2015, indique jeudi Agreste, le service statistiques du ministère de l'Agriculture dans une note.

Et "cette tendance semble se confirmer pour novembre 2014, avec des volumes de lait collectés se rapprochant du niveau élevé de l'an passé", ajoute Agreste.

En cumul depuis le début de la campagne, la collecte reste toutefois en hausse de plus de 6% par rapport à l'an dernier.

Les prix payés aux éleveurs eux reculent. En octobre, ils étaient en repli de 7 euros par rapport à octobre 2013, à 354 euros les 1.000 litres, selon Agreste.

Les cours du lait ont commencé à décliner en début d'année 2014 face à une offre abondante et une demande moins importante, notamment parce que la Chine a d'importants stocks à écouler.

L'embargo russe sur les produits alimentaires en août dernier a enfoncé le clou. Et l'augmentation de la production sans limite en Europe lors de la fin des quotas laitiers en avril prochain pourrait provoquer un effondrement des cours.

Mais pour l'heure, comme le souligne Agreste, les gros pays producteurs que sont l'Allemagne, les Pays-Bas ou le Danemark ralentissent leur production, notamment parce qu'ils se trouvent en situation de dépasser leurs quotas.

"En revanche, la collecte ne faiblit pas au Royaume-Uni (+6% en octobre 2014 par rapport à 2013), mais la situation vis-à-vis du quota est nettement déficitaire", ajoute-t-il.

La collecte est en revanche mal orientée pour les ovins/caprins. Depuis le début de l'année, la production de lait de chèvre recule de 1,3% et celle de lait de brebis de près de 6%, ce qui touche par effet de ricochet la fabrication de Roquefort (-7%).

Ajouter un Commentaire

En déposant un commentaire sur Revenu Agricole, vous accepetez la Charte d'utilisation accessible en suivant ce lien.


Découvrez un extrait de tous les contenus PREMIUM. Pour avoir accès à l'ensemble des informations, les abonnés doivent se connecter !