dimanche 28 mai 2017
Google+ Twitter Facebook Qui sommes-nous ? Inscription Connexion Premium Espace Premium
Vous êtes ici : Accueil Focus technique Viticulture Viticulture mémos Viticulture memo De la vigne au vin... En ce 26/06/2015

De la vigne au vin... En ce 26/06/2015

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

De la vigne au vin: des informations sur l'actualité et les mutations du monde du vin, des domaines viticoles aux bistrots-restaurants, en passant par oenologues, technologies, négociants, grandes surfaces, cavistes, marchés mondiaux (Europe, Amériques, Asie), chiffres, histoires de femmes et d'hommes qui font le vin.

- La vigne en Champagne toujours plus chère

Le prix moyen de l'hectare de vigne en Champagne a atteint 1,2 million d'euros dans la Marne et 1,1 million d'euros dans l'Aube en 2014 (en hausse de 4% par rapport à 2013), avec des records à plus d'1,8 million dans certaines parcelles de la prestigieuse Côte des Blancs.

Le marché particulièrement actif en 2014 en Champagne s'est élevé à 177 millions d'euros, soit le quart de la valeur des transactions du foncier viticole national, au profit de quelques vignerons fortunés qui cherchent à développer des vins d'exception à forte valeur ajoutée ou des grandes maisons qui veulent assurer leur approvisionnement en raisin en louant ces acquisitions à des viticulteurs sous contrat.

Une hausse du prix moyen qui fait grincer des dents les petits vignerons qui possèdent encore 80% de l'appellation mais redoutent la dispersion du patrimoine familial en cas de succession.

- Grand oral début juillet pour les Climats de Bourgogne à l'Unesco

L'Unesco examinera entre le 4 et le 5 juillet à Bonn (ouest de l'Allemagne) le dossier de candidature des Climats de Bourgogne au Patrimoine mondial, avant d'étudier celle des côteaux, maisons et caves de Champagne. Le vignoble bourguignon se caractérise par un grand nombre de lieux-dits et de parcelles aux sols --appelés "climats" -- et à l'ensoleillement très variés qui caractérisent les cépages et lui valent la renommée mondiale de ses vins.

- Touraine-Chenonceaux

Un jury de douze femmes vient de choisir les meilleures bouteilles de la jeune appellation Touraine-Chenonceaux qui seront murées fin juin dans les caves du Château des Dames. Élégance et finesse sont les maîtres-mots qui ont présidé à la sélection d'un petit terroir se targuant de produire les vins les plus féminins de Touraine. Une trentaine seulement de vignerons, dont beaucoup de viticultrices, de la vallée du Cher produisent le Touraine-Chenonceaux depuis la création de l'appellation en 2011.

L'appellation Touraine-Chenonceaux impose un rigoureux cahier des charges. Les rendements des blancs -- élaborés avec du Sauvigon, le cépage roi de la région -- est limité à 60 hectolitres par hectare et à 55 hectolitres pour les rouges (un assemblage majoritairement de côt avec du cabernet franc).

Ces exigences font de l'appellation -- produite sur une quarantaine d'hectares des 5.800 hectares de l'AOC Touraine -- une rareté. En 2012, 92.000 bouteilles de blanc Touraine-Chenonceaux et 65.000 de rouge sont sorties des caves des viticulteurs du Loir-et-Cher.

Les amateurs pourront découvrir le Touraine-Chenonceaux le soir du samedi 18 juillet lors d'une "dégustation sous les étoiles" dans les jardins et la grande galerie du château.

- Du ririfi sur les bords de Loire

Jacky Blot et François Chidaine, deux viticulteurs qui exploitent des vignes à Vouvray mais vinifient leur vin dans leurs chais de Montlouis, de l'autre côté du fleuve, se sont vu interdire d'appellation Vouvray, ce qui ravale leur nectar, au moins sur l'étiquette, au rang de simple vin de table ... pour des bouteilles vendues entre 15 et 25 euros. Les deux vignerons s'estiment victimes d'une cabale des viticulteurs de Vouvray qui voient d'un mauvais oeil ces deux "étrangers" venir piétiner leurs cépages. "Ce que nous faisons, transporter des raisins sur quelques kilomètres d'une appellation à l'autre, des milliers de vignerons le font partout en France sans problème", assure Jacky Blot. "Ils nous ont toujours considérés comme des étrangers. On a toujours eu du mal à se faire accepter", remarque François Chidaine.

Pour le président du syndicat des vins de Vouvray, Jean-Michel Pieaux, les deux vignerons de Montlouis ne respectent tout simplement pas le cahier des charges de l'appellation dont l'observance est surveillée par l'Institut national des appellations d'origine. Les viticulteurs boutés hors de Vouvray ont annoncé qu'ils porteront l'affaire en justice.

- Une floraison express dans le Beaujolais

Le coup de chaud de début juin a permis une floraison "exceptionnellement rapide cette année", en trois ou quatre jours alors qu'il en faut ordinairement une dizaine, voire parfois jusqu'à trois semaines. Les orages qui ont suivi n'ont pas de fait de dégâts, à l'exception d'un épisode de grêle isolé dont l'impact sur la production a été limité. A ce jour, "la situation sanitaire est très bonne dans le vignoble", affirmait donc Inter Beaujolais à mi-juin, précisant que "sur la base du nombre de grappes, le potentiel de rendement pour 2015 se rapprocherait de celui de 2009".

- Une "websérie" pour exporter les vins d'Alsace au Québec

"L'Alsace à coeur", c'est le titre de la série de six épisodes de cinq minutes diffusée sur le web par la vitrine québecoise des vins d'Alsace. Tournée en Alsace, cette "publi-fiction" met en scène une jeune auteure québecoise chargée par son éditeur d'écrire un livre sur la gastronomie et les vins d'Alsace. Elle est accueillie et guidée sur place par un charmant fils de viticulteur dont elle va immanquablement s'éprendre, enivrée par les nectars qu'il lui fait déguster au milieu des vignes ou aux meilleures tables de la région. Le scénario s'attache avant tout à mettre en scène de façon didactique les principaux cépages (riesling, pinot blanc, sylvaner et gewürtztraminer) et les principales attractions touristiques d'Alsace: Mélanie visite ainsi le Château du Haut-Koenigsbourg, la Cathédrale de Strasbourg ou encore l'Auberge de l'Ill (trois étoiles Michelin).

http://www.vinsalsacequebec.com/blog/webserie-vins-alsace-quebec-4397

- Un master d'oenotourisme à Strasbourg

L'Ecole de management de Strasbourg (EM) ouvre en septembre un nouveau master d'oenotourisme qui aura vocation de former des spécialistes du tourisme vinicole. Seule spécialisation en tourisme du vin à bac+5 en France, le cursus entend répondre à une "demande fortement émergente des régions, de plus en plus conscientes du potentiel de l'oenotourisme comme levier de développement du tourisme", a indiqué à l'AFP le responsable du master, Herbert Castéran.

Comment générer plus de dépenses chez les touristes français mais aussi étrangers, américains ou chinois, accroître la durée de leur séjour, créer de nouveaux produits et circuits touristiques, favoriser les modes de déplacement doux -- marche et vélo -- et valoriser l'image d'une région dans une histoire et un récit? Le cursus propose une réflexion sur le comportement du touriste aux futurs professionnels qui seront sensibilisés à la vigne, aux cépages, terroirs et aux représentations du vin à travers les différentes cultures.

Dispensé sous forme d'option dans le cadre du master-2 de tourisme de l'EM, la formation comprend près de 400 heures d'enseignement et accueillera en septembre une première promotion d'une dizaine d'étudiants.

- 2e édition de l'Oeno Music Festival à Dijon

Le Zénith de Dijon accueillera les 10 et 11 juillet la deuxième édition de l'Oeno Music Festival, qui marie trois scènes musicales à un village des vins. Une vingtaine de viticulteurs y présenteront leur production et des animations autour de l'oenologie seront proposées. Pour la programmation musicale, seront notamment présents les artistes Cats on trees, Boulevard des Airs, Tricky, Maceo Parker, Bigflo&Oli et bien d'autres.

- Un vin de Fronton couronné pour la 1ère fois par un prix de renommée mondiale

Le Bouissel 2011, un vin rouge de Fronton, en région toulousaine, s'est vu décerner la plus haute récompense de la revue anglo-américaine consacrée au vin Decanter, son "International trophy" décerné cette année à 35 vins dont seulement huit français. Un seul autre vin rouge français a reçu le même honneur, un Bonne-Mares de Bourgogne 2013 du Domaine de la Vougeraie.

C'est la première fois qu'un vin rouge du Sud-Ouest (hors bordelais) connaît cette consécration, selon le directeur de la Maison des vins de Fronton, Benjamin Piccoli: "Une fierté particulière" pour un petit vignoble qui a choisi de "défendre son cépage autochtone, la Négrette, depuis 40 ans". "Notre AOC reconnue en 1975 ne produit que 65.000 hectolitres, trois fois moins que Gaillac: ce prix est la preuve que les petites appellations peuvent être reconnues mondialement".

- Une encyclopédie des cépages

Une petite maison d'édition -- M.E.C./Libre & Solidaire à Paris -- offre aux amateurs une encyclopédie de plus de 10.000 cépages cultivés dans le monde en 1.200 pages illustrées de 4.000 photos et dessins sous la signature de l'homme de référence, Pierre Galet, aujourd'hui âgé de 94 ans et père de l'ampélographie moderne. Son Dictionnaire encyclopédique des cépages et de leurs synonymes fait suite à son Précis d'ampélographie pratique, publié dès 1952.

http://www.libre-solidaire.fr

- Coravin se refinance à hauteur de 13,6 millions de dollars

La société Coravin, qui commercialise un système permettant de déguster un vin sans enlever le bouchon, annonce s'être refinancée à hauteur de 13,6 millions de dollars.

Basé aux Etats-Unis, à Burlington (Massachusetts), Coravin est la propriété, pour l'essentiel, de Windham Venture Partners (New York) et de Quadrille Capital (Paris). Au total, depuis sa fondation en 2013, Coravin a ainsi levé plus de 39 millions de dollars.

"Le système Coravin a été fondé sur la conviction que les amateurs de vin devaient pouvoir apprécier leurs vins quand bon leur semble, sans compromis de perte ni de conservation", affirme Frédéric Levy, PDG de Coravin. "Coravin est l'exemple parfait d'une technologie révolutionnaire développée aux Etats-Unis et déployée quasi instantanément en Europe et bientôt en Asie", souligne Jérôme Chevalier, président de Quadrille Capital.

Avec Coravin, le vin déjà entamé continue son épanouissement naturel puisqu'il n'a jamais été au contact de l'air, selon son inventeur, Greg Lambrecht.

http://www.coravin.com

Ajouter un Commentaire

En déposant un commentaire sur Revenu Agricole, vous accepetez la Charte d'utilisation accessible en suivant ce lien.


Pièce agricole

Top mémos viti

Découvrez un extrait de tous les contenus PREMIUM. Pour avoir accès à l'ensemble des informations, les abonnés doivent se connecter !