dimanche 28 mai 2017
Google+ Twitter Facebook Qui sommes-nous ? Inscription Connexion Premium Espace Premium
Vous êtes ici : Accueil Tour de plaine Tour de plaine Poursuite des actions de recherche dela bactérie Xylella Fastidiosa en Corse

Poursuite des actions de recherche dela bactérie Xylella Fastidiosa en Corse

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Les actions de recherche de la bactérie tueuse de végétaux Xylella Fastidiosa, contre laquelle aucune parade n'a encore été découverte, se poursuivent activement en Corse où un premier cas été détecté la semaine dernière, a indiqué lundi la préfecture de région.

La campagne de prélèvements près de la plante infectée découverte dans la station balnéaire de Propriano (Corse-du-Sud) se poursuit dans le cadre d'un "plan d'urgencee" mis en place par les services de l'Etat, selon un communiqué de la préfecture remis à l'AFP.

"Plus de 50 prélèvements ont été effectués à proximité de la zone infectée (...) tandis que d'autres sont en cours dans l'ensemble du secteur de la zone délimitée", selon la préfecture.

Elle a ajouté que "les six résultats parvenus depuis la confirmation de l'identification de la bactérie se sont révélés négatifs, y compris sur les échantillons prélevés sur les oliviers situés près des plants de polygale à feuilles de myrte contaminés" découverts à Propriano.

Ces végétaux provenaient de haies "décoratives" autour de l'une des nombreuses grandes surfaces qui ceinturent Propriano, comme désormais la plupart des villes corses.

En outre, une enquête épidémiologique conduite par la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de Corse-du-Sud "a permis de localiser les plants de polygale à feuilles de myrte issus du même lot que les végétaux contaminés", selon le communiqué.

Certains, est-il ajouté, présentent "des symptômes compatibles avec une atteinte de la bactérie".

- Oliveraies ravagées en Italie

La préfecture a ajouté que "si des prélèvements ont été pratiqués, il a été demandé à titre préventif aux propriétaires de ces plants de procéder sous trois jours (...) à leur abattage et destruction sous la supervision des services de l'Etat."

La préfecture a appelé la population à ne pas tailler ou détruire des végétaux sans alerter les "spécialistes" de la Fédération régionale de lutte et de défense contre les organismes nuisibles (FREDON) "seuls habilités à effectuer des prélèvements analysés par le laboratoire de référence".

Elle a rappelé l'existence d'un "numéro vert" (08 00 87 36 99) pour tout renseignement ou signalement de suspicion de symptômes.

Par ailleurs, un Collectif anti Xylella Fastidiosa, constitué il y a plus d'un an pour sous l'impulsion d'élus nationalistes pour alerter sur la menace de la bactérie qui tue 209 types de végétaux, notamment l'olivier, la vigne, le clémentinier et le laurier, cultures emblématiques de la Corse, se réunira mercredi à l'Université de Corse - Pascal Paoli, à Corte (Haute-Corse).

Estimant insuffisantes les mesures adoptées par l'Etat pour éviter la désertification de l'île, le collectif doit notamment réclamer une nouvelle fois le blocus complet de la Corse contre l'entrée de de tout végétal venant notamment d'Italie.

La Xylella Fastidiosa a déjà ravagé dans les Pouilles, dans le Sud de la péninsule, où plusieurs centaines de milliers d'hectares d'oliveraies ont du être arrachés et brûlés ces dernières années.

Les deux groupes nationalistes à l'Assemblée de Corse ont en outre demandé la tenue d'une session extraordinaire sur cette très grave crise environnementale.

Alors que le président du conseil exécutif de la Collectivité territoriale, le député (DVG) de Haute-Corse Paul Giacobbi, estime que le mesures mises en oeuvre par l'Etat étaient satisfaisantes, l'élu territorial et député LR de Corse-du-Sud Camille de Rocca Serra a considéré dans un communiqué remis à l'AFP que le débat devait être "élargi".

"Pour être efficace et déboucher sur une action coordonnée", la réunion de l'Assemblée doit être élargie aux offices de développement agricole et rural (ODARC) et de l'environnement (OEC) de la Corse appuyés par les auditions des acteurs, professionnels et spécialistes extérieurs comme les services de l'Etat, la FREDON, l'Institut national de recherches agronomiques (INRA) et la Commission régionale d'orientation de la politique sanitaire agricole et végétale (CROPSAV).

Ajouter un Commentaire

En déposant un commentaire sur Revenu Agricole, vous accepetez la Charte d'utilisation accessible en suivant ce lien.


Pièce agricole
Découvrez un extrait de tous les contenus PREMIUM. Pour avoir accès à l'ensemble des informations, les abonnés doivent se connecter !